La Crèche de Lausanne fut fondée en 1873 par Mme Sophie Mercier, épouse d’Adrien, entrepreneur exploitant une tannerie renommée située sur les berges du Flon. Observant que les enfants des ouvrières, laissés à eux-mêmes, traînent des journées entières dans la rue, elle décide d’ouvrir une crèche afin de les prendre en charge. La légende affirme que, pour financer celle-ci, elle vendit ses chevaux et sa voiture. Ce fut la première garderie de Suisse romande, ce qui lui valut de porter le nom qui était le sien, ayant été la seule pendant de nombreuses années.

En 1881 est créée la « Fondation Crèche de Lausanne », dans le but de poursuivre l’œuvre de Sophie Mercier.

A la fin du XIXe siècle, la crèche déménage à la rue Pré-du-Marché. En 1962, la Fondation construit un immeuble à la rue du Clos-de-Bulle, dans lequel se trouve encore aujourd’hui sa première structure d’accueil.

Suite à un héritage en 1999, et constatant que son immeuble est franc d’hypothèque, le Conseil de Fondation, propose à la ville de Lausanne d’ouvrir une deuxième garderie. Fort de sa première expérience de garderie intégrée dans un immeuble d’habitation, il entend reprendre ce concept (les loyers des appartements permettant le remboursement progressif des emprunts contractés pour le financement des transformations). Sur cette base, la Fondation acquiert deux immeubles situés au chemin de Bonne-Espérance 22 et 24. Elle y réalise un projet consistant à relier les rez-de-chaussée des deux immeubles par une construction nouvelle, et à affecter à la garderie tout le volume ainsi créé.

Depuis 2003, la Fondation gère la « Crèche du Clos-de-Bulle » (anciennement « Crèche de Lausanne ») qui propose 61 places et « Zig Zag Zoug » qui en propose 68. En août 2009, cette dernière a repris une structure à l’avenue de Florimont afin d’accueillir des écoliers fréquentant le cycle initial. Sa capacité d’accueil se trouve ainsi portée à 84 places. En 2010, la crèche du Clos-de-Bulle augmente sa capacité d’accueil à 67 places. En 2011, Zig Zag Zoug s’agrandit, pour regrouper ses deux locaux. Elle en profite pour créer un jardin d’enfants « Kimal’é » permettant de proposer 14 places supplémentaires de socialisation.

Enfin, suite à un don important de la « Crèche Italienne de Lausanne », la Fondation ouvre une troisième structure d’accueil, Piccolo Mondo, d’une capacité de 68 places dans le quartier du Rôtillon. Elle continue ainsi à œuvrer en faveur de la petite enfance à Lausanne, tout en se rapprochant de ses racines puisque cette crèche est logée à proximité du site des anciennes tanneries Mercier.